LE JOURNAL DE MON ÂME

Nouveau

2015 : FERME LE CERCLE

porte

Il est toujours nécessaire de savoir quand se termine une étape de la vie. Si tu insistes à vouloir rester en elle au-delà du temps nécessaire, tu perds la joie et le sentiment du reste. Il faut fermer des cercles, ou fermer des portes, ou fermer des chapitres, comme tu voudras le nommer. L’important est de pouvoir les fermer, et laisser aller les moments de la vie qui se clôturent.

Ton travail s’est terminé ? Ta relation amoureuse s’est terminée ? Tu ne vis plus dans cette maison ? Tu dois partir en voyage ? Tu peux passer beaucoup de temps de ton présent « anéanti » dans les pourquoi, en te repassant le film et en essayant de comprendre le pourquoi du comment de telle ou telle chose. L’usure qui s’en suit sera infinie, parce que dans la vie, toi, moi, tes amis, tes enfants, tes frères et sœurs, tous et toutes sommes sur le chemin vers la fermeture de chapitres, tournant la page, terminant avec des étapes, ou avec des moments de la vie et continuant à aller vers l’avant.

Nous ne pouvons pas être dans le présent en regrettant le passé. Ni même en nous demandant pourquoi. Ce qui s’est passé, est passé, et il faut le lâcher, il faut s’en détacher.

Nous ne pouvons pas être éternellement des enfants, ni des adolescents tardifs, ni des employés d’entreprises inexistantes. Les faits passent et il faut les laisser partir !

porte2

 

Voici pourquoi, quelquefois il est si important de détruire les souvenirs, offrir les cadeaux, changer de maison, déchirer des papiers, jeter des documents, et vendre ou offrir les livres.

Laisser partir, lâcher, se détacher. Dans la vie personne joue avec des dés pipés, et il faut apprendre aussi bien à perdre qu’à gagner. Il faut laisser partir, il faut tourner la page, il faut seulement vivre ce que nous avons au présent…

Le passé est passé. N’attends pas qu’on te le rende, n’attends pas qu’on te reconnaisse, n’attends pas qu’un jour on se rende compte de qui tu es… Lâche le ressentiment.

En te branchant sur « ton téléviseur personnel » pour tourner en boucle et ressasser maintes et maintes fois l’affaire, la seule chose que tu peux obtenir c’est te blesser lentement, t’empoisonner et développer de l’amertume.

porte fermée

La vie est faite pour avancer, jamais pour reculer. Des fiançailles ou des amitiés qui ne se terminent pas ? Des possibilités de retour arrière ? (vers quoi ?) Des besoins d’éclaircissements ? Des paroles qui n’ont pas été dites ? Des silences qui ont tout envahi ? Si tu peux les affronter maintenant et tout de suite, fais-le, sinon, laisse tomber, ferme les chapitres.

Dis-toi à toi-même non, ils ne reviendront pas. Mais pas par fierté ou orgueil, seulement parce que toi tu ne cadres plus dans cet édifice, dans ce lieu, dans ce cœur, dans cette pièce, dans cette maison, dans ce bureau, dans ce travail.

Toi, tu n’es plus le même que celui d’il y a deux jours, trois mois, un an. Par conséquent, il n’y a plus rien vers quoi revenir.

Ferme la porte, tourne la page, ferme le cercle.

Excellent 2016 !

PAULO COELHO

barreaux

 

Meilleurs vœux pour 2016…

Quoi qu’il advienne, l’espérance est dans chacun de nous….

Certes des portes se ferment,

mais c’est pour mieux en ouvrir d’autres…

Alain

Où c'est donc 5

à toi, mon père…

Je t’ai perdu un jour de grand soleil…

Ma vie depuis n’est plus qu’un crépuscule…

COUCHERS DE SOLEIL 029

Toi, l’étranger au Paradis…

COUCHERS DE SOLEIL 010

 

« Prends ma main
Car je suis étranger ici
Perdu dans le pays bleu
Etranger au paradis
Et je sais qu’en chemin
Le danger dans un paradis
C’est de rencontrer un ange
Et qu’il vous sourie

Simple mortel
Je m’émerveille
Les yeux remplis d’étoiles
Et de fraîcheur

Comme un enfant
Qui se réveille
Je te retrouve
Alors je n’ai plus peur
Ne laisse surtout pas ma main
Ô bel ange qui me conduit
Déjà je me sens bien moins
Etranger au paradis
Et si tu veux bien de moi
L’étranger dans ton paradis
Alors nous irons je crois
Plus loin que la vie… »

Ange

 

Tout au long de ta vie,

je t’ai entendu fredonner souvent les paroles

de cette chanson de Gloria Lasso :

« L’étranger au Paradis »…

Maintenant c’est moi qui te les murmure

pour me rapprocher un peu de toi…

Je t’aime Papa…

 

Ailleurs c’est aussi ici…

« Je ne comprends pas ce prestige du lointain.

L’univers à nos pieds regorge d’infini.

Les routes sont en nous, de l’étoile au galet.

Notre proche est le lointain d’un autre.

On fixe l’horizon sans savoir qu’on y est. »

Jean-Marc La Frenière

 

Loin

Le lointain ?

Une distance approximative qui est perçue par chacun de nous

comme un vide sidéral

ou bien comme une séparation de quelques mètres.

Il peut être une souffrance ou une libération…

Toute notre vie, nous sommes confrontés à cela…

Partir / Revenir / Attendre…

lointain

 

L’attente ?

Une manière de ne rien oublier…

L’attente, qu’elle soit longue ou courte,

est une forme d’espérance…

Alain

Loin, aussi loin que tu sois
Et plus loin si je dois,
J’irai vers ta lumière

Loin, aussi loin que je peux
Et plus loin si tu veux
Par de là les frontières

Je n’ai pas choisi
C’est ni le besoin, ni l’envie
J’ai cette force au fond de moi
Qui me porte vers toi

Loin, plus loin que l’au-delà
Où l’horizon se noie
Dans le ciel et la terre.

Loin, à des milles et des milles
Où tout est immobile
J’offrirai mes prières

Je n’ai pas choisi
C’est ni le besoin, ni l’envie
J’ai cette force au fond de moi
Qui me porte vers toi

Loin, au bout de l’espérance
Trouver la délivrance
Et du feu et du fer

Loin, je suis né pour servir
Pour servir et mourir
Pour souffrir et me taire

Loin, loin jusqu’au pied du ciel
Aux ténèbres éternelles
J’irai vers ta lumière

Michel SARDOU

Savoir être…

savoir être 1

Prendre conscience collectivement

que nous sommes des humains

vivant sur une sphère

qui tourne dans le vide intersidéral,

ce que nous font sans cesse oublier les constructions,

les organisations hyper sophistiquées,

les différents conforts liés aux mégapoles

dans lesquelles nous vivons et vivrons de plus en plus,

et qui nous masquent littéralement notre condition réelle,

au point que nous nous étonnons des cyclones,

tremblements de terre,

éruptions volcaniques,

trombes d’eaux et sécheresses.

savoir

Savoir que nous ne sommes nullement maîtres

et possesseurs de la nature

mais posés dans sa grande main

qui fait de nous ce qu’elle veut.

Accepter une fois pour toutes

que nous représentons une espèce vivante

parmi les autres espèces

dont nous sont venues

notre langue et notre musique.

Aimer ces autres espèces,

les respecter,

ce qui nous fera nous aimer de surcroît.

Jocelyne François

Nous préférons toujours la vie restreinte,

la vie tempérée,

à ce trait de foudre,

à cette intelligence plus rapide que la lumière.

Toujours nous préférons ne pas savoir,

vivre à côté de notre vie.

Elle est là.

Elle est sous le buisson ardent,

on ne s’en approche pas.

Il faut l’imprévu d’un amour ou d’une lecture

pour que nous y allions voir. »

Christian Bobin

savoir1

Savoir être soi-même quand on vit dans un monde synthétique

fait partie de l’une des plus grandes sagesses du moment…

Alain

savoir être 2

Etat des lieux

QUE RESTE-T-IL?

Trois milliards de dettes payer cash à crédit stock options

Plus-value sur le prochain désastre

THE EURO ARRIVES AT BOSNIAN BANKS.

ET QUE RESTE-T-IL ?

Trois pièces de cuivre pour se remplir la panse

De la graisse qui sort des gencives

Le pus d’un abcès

Jamais rassasié d’un compte en banque malade

 Catalonia

QUE RESTE-T-IL ?

 Soupente

Un deux pièces coin douche trois télés sans écran

Pour calmer les nuits blanches

Une boîte à cigare en or

Une carte postale de la Riviera Espagnole sur un mur de crasse

Le sol couvert de marbre, le sol couvert de merde !

Dose de codéine

Un lit de poudre aux yeux sur le cul d’une princesse

Dose de dépression

Les murs se rapprochent des calmants en cachet

Comme cartouches dans barillet

 lune glauque

QUE RESTE-T-IL ?

La lune glauque sur les immeubles

La pleine décomposition morale

Bière champagne sang parasites

Sourires et coups de botte

Commande une autre bouteille

Donne-moi deux balles

J’suis raide

Fais-moi crédit pour une canette

lequel prendra un coup de pied ?

Lequel se fera descendre ?

Qui te dira « tu es un frère » ?

Qui le pensera en réalité ??

Qui dormira dans tes draps ?

Quand sort ton prochain film ?

Où allons-nous traîner….

 strength

QUE RESTE-T-IL ?

Une assurance la tôle froissée moteur shooté

La liberté sous les ailes de fer

L’acier qui brille et la rouille brûlante

Mécanisme d’horlogerie et pourriture sauvée de la casse

Rouler trompe le mal de vivre

On fait semblant d’exister

 Gare de Lyon

ET QUOI D’AUTRE ?

Ton âme ? vendue

Ton cul ? à prendre

Ton bonheur ? chié pour quelques pièces

Ton crédit le train sale et l’usine crasseuse

Compte en Suisse vie privée sécurisée animal en cage !

 HSBC

ET QUOI D’AUTRE ?

Ta merde

Ton foie malade

Ton cancer du larynx

Ta démence précoce

Un p38 une balle dans la culasse

Une fenêtre sombre au-dessous : douze étages

Des rêves avortés quelques mots

Des dettes en guise d’adieu

Prends la crosse dans ta main enjambe le parapet

La guerre se livre contre soi-même

Pari perdu d’avance

 reve

QUE FAIRE ?

Décide fais vite

T’as pas gagné ta vie

Tu as loupé le coche…

Perdu ton billet au casino des dégénérés

Ne manque pas le dernier coup

Tu as raté ta vie

Réussis donc ta mort!!

 barreaux

ET ENSUITE ?

Ne devines-tu pas mon nom ???

 Philippe Léger

Fernando

 Merci Jon !

___

LIBRES… Liberté !!!!!!

Laissons-leur tout.

Privons-les de nous.

Vivons libres : nous n’avons besoin ni de leur cynisme ni de leur avidité.

Moins encore de leur façon d’organiser tout cela en notre nom.

Gérard Larnac